Archives de Tag: Le Messie

« Le Messie » de Haendel

« Le Messie » de Haendel :

concerts exceptionnels à Taverny et Saint-Gratien !

La chorale « La joie de vivre » de Taverny sous la direction de Tibère Popovici

et la chorale Sainte-Cécile de Saint-Gratien sous celle de Pierre-Yvan Gal
nous ont proposé un concert exceptionnel :
l’oratorio « Le Messie » de Haendel !
Ils etaient accompagnés par Ensemble instrumental Jean-Walter Audoli et

l’Orchestre de Chambre Régional d’Ile-de-France.

01 - Le MESSIE - TAVERNY - 24-11-2018

Solistes :
Diana Higbee : soprano
Asa Junesjö : mezzo-alto
Patrick Garayt : ténor
Grégoire Guérin : basse
Claire Pradel : clavecin

02 - concert du 24-11-2018 à TAVERNY

Le samedi 24 novembre 2018 à 21h –
Eglise Notre-Dame 11 rue Jean XXIII Taverny

04 - concert24-11 Taverny-25

le dimanche 25 novembre 2018 à 17h
Eglise 24 rue Sœur Angèle Saint-Gratien

03 - LE MESSIE - SAINT-GRATIEN - 25-11-2018

Zoom sur « Le Messie », oratorio de Haendel
L’oratorio a été écrit en 1741 à Londres un livret en anglais de Charles Jennens inspiré de la Bible.

 

05 - concert24-11 Taverny-26

La musique pour le Messie a été achevée en 24 jours de composition rapide.

Ayant reçu le texte de Jennens quelque temps après le

10 juillet 1741, Haendel a commencé à travailler dessus le

22 août. Ses notes indiquent qu’il a terminé la première partie

aux alentours du 28 août,

 

06 - concert24-11 Taverny-68

la deuxième partie le 6 septembre et la troisième,

le 1er septembre.

Après deux jours de correction, le travail est achevé

le 14 septembre.

 

07 - concert24-11 Taverny-70

L’original de la partition de 259 pages montre des signes de précipitation, tels des taches, des griffures et autres erreurs non corrigées, mais selon le spécialiste de musique

Richard Luckett, le nombre d’erreurs est remarquablement faible dans un document de cette longueur. Mais il n’a été créé que le 13 avril 1742 lors d’un gala de charité au Temple Bar de Dublin.
Haendel met à la disposition de la prédication le ressort dramatique et musical de l’opéra. Bien que considéré comme un « oratorio sacré », le Messie est résolument sorti de l’église, davantage que bien des œuvres créées dans ce genre ; donné sur scène, il épouse toutes les ressources dramatiques et musicales de la scène, à l’exception du jeu des acteurs et des machineries. Ce développement opéré par Haendel lui permet d’atteindre une dimension nouvelle par une large amplification théâtrale, qui laisse libre cours à la volonté de l’ancien auteur d’opéras, de prolonger son succès auprès d’un nouvel auditoire, entreprise entamée dès 1739, avec l’oratorio Saül (Saul). Il faut cependant noter que cette théâtralisation est obtenue par des moyens essentiellement musicaux et que le ressort proprement dramatique est absent du Messie.

08 - concert24-11 Taverny-74

Publicités